Ministère des Affaires Etrangères ,de la Coopération ,de la Francophonie et de l'Intégration Régionale ,Chargé des Gabonais de l'Etranger .

Sceau de Republique Gabonaise

Une nouvelle diplomatie au service du Gabon Emergent

La nouvelle vision de la politique étrangère du Gabon, qu’incarne        

le Président de la République, Chef de l’Etat Son Excellence Ali

Bongo ONDIMBA, s’inscrit dans la ligne tracée par ses 

prédécesseurs et dans le respect de la Charte des Nations Unies et

de l’Acte constitutif de l’Union Africaine autour des principes

fondateurs de strict respect de la souveraineté des Etats et de non- ingérence,

de promotion de la paix et de la sécurité dans le monde.

S’inspirant des quatre axes d’actions que sont : i) mobiliser

des ressources extérieures, ii) préserver l’intégrité territoriale, iii) faire

entendre la voix du Gabon à l’extérieur et iv) conforter la présence

du Gabon sur la scène internationale, la diplomatie Gabonaise

visera à étendre son champ d’influence, notamment par la

diversification de ses partenariats au plan économique. Elle

intégrera les relations et partenariats bilatéraux, les politiques

d’intégration régionale et confortera la visibilité et la crédibilité du

Gabon dans les tribunes de la diplomatie multilatérale avec un

large spectre d’institutions (CEMAC, Commission du Golfe de

Guinée, CEEAC, Union Africaine, OCI, ONU, UE, ACP…) Elle aura

enfin une forte inclinaison en faveur du développement

économique, avec un rôle clé dans la diversification des

partenariats économiques. Elle transmettra dans les tribunes

internationales, les messages forts et crédibles du Gabon sur les

grands sujets du développement durable, de la négociation sur le

climat, du développement humain et de l’émergence des pays

Le renforcement de l’action diplomatique gabonaise fait l’objet

d’un Plan Sectoriel, décliné en quatre actions.

Plan Sectoriel Affaires Etrangères

Action 29. Redynamisation de la Diplomatie

au service de la paix et de la sécurité

L’action diplomatique gabonaise pour la période 2011-2016 sera

au service de la paix et de la sécurité. Elle militera pour des

mécanismes de prévention des conflits et des crises tant au

niveau bilatéral que multilatéral. Cette action vise donc à

encourager les consultations diplomatiques et le dialogue

politique comme cadre d’échanges. Les visites à l’étranger des

personnalités gabonaises (le Président de la République et les

membres du gouvernement) et étrangères au Gabon pour porter

ce message seront mises à profit pour assurer le rayonnement du

pays sur l’échiquier politique international. Le Gabon affirmera

d’avantage sa position au sein des instances régionales et

internationales, en Afrique et dans le monde (CEMAC, CEEAC,

Commission du golfe de Guinée, UA, OCI, ONU…). Les nouveaux

enjeux mondiaux (changements climatiques, essor du

terrorisme…) seront intégrés dans sa politique étrangère. Pour

obtenir les résultats escomptés, il est souhaitable que certaines

conditions, qui rendent l’action diplomatique plus visible et plus

crédible, soient remplies. Il s’agit de : (i) renforcer les moyens

humains et matériels du Ministère des Affaires étrangères ; (ii)

impliquer et faire participer le Gabon aux principales réunions

statuaires où ces questions seront débattues ; (iii) honorer de sa

présence les invitations ad hoc relatives à ces problématiques

et (iv) tirer le bilan du mandat du Gabon au Conseil de sécurité

des Nations Unies qui s’est achevé le 31 décembre 2011 afin de

préparer un prochain mandat à l’horizon 2017-2018. Par ailleurs,

Le Gabon est un membre-clé de la Communauté francophone

avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) sera

renforcé par l’intermédiaire de (i) la restructuration de la

Direction de la Francophonie ;; (ii) la création d’un Centre

national de la Francophonie , destiné à améliorer la visibilité des

actions de la Francophonie en faveur du développement de

l’éducation et de la formation au plan sous régional ; (iii)

l’implantation et renforcement des clubs Francophonie et des

maisons TV5 dans les grands centres urbains du Gabon afin de

vulgariser l’action de la Francophonie au niveau national et

international ;; (iv) et la prise en charge par l’État des missions

statuaires de la Francophonie.

 

Action 30. Appui aux Gabonais de

l'étranger

 

A travers sa diplomatie, l’État gabonais doit mettre en place une

politique efficace de protection et d’assistance aux ressortissants

gabonais de l’étranger. Les premières actions consisteront à les

recenser dans les différents pays d’accueil puis à organiser les

services consulaires selon leur répartition. Le Fonds d’assistance et

de protection sera plus opérationnel et des études seront

réalisées afin d’ajuster le plafond budgétaire qui apparaît faible

au regard des besoins. La sécurité suppose aussi que l’assistance

aux ressortissants gabonais adresse leurs conditions de séjour et

d’emploi pour leur éviter la précarité. En outre, il importe de

mettre en place un mécanisme de gestion opérationnelle des

Gabonais à l’étranger. Un fichier consulaire général fiable et

actualisé des Gabonais de l’étranger sera mis en place. Ces

derniers doivent également être mobilisés en faveur de la

Politique de l’Emergence. Un cadre d’échanges sera étudié et

mis en place avec la Diaspora afin de traiter de questions variées

telles que la mobilisation des compétences pour le

développement du Gabon et de l’information sur les

opportunités d’affaires dans le but de mobiliser l’épargne des

Gabonais de l’extérieur.

Action 31. Renforcement de la diplomatie

économique

 

La diplomatie gabonaise sera mise à contribution dans la

promotion économique du Gabon à l’étranger. La réorientation

des services diplomatiques visera à développer et à spécialiser

les compétences de gestion des coopérations, à renforcer les

liens avec les différentes institutions partenaires et leurs points

focaux, à organiser des séjours d’immersion des agents de la

Direction Générale de la Coopération Internationale (DGCI)

auprès des agences de coopération de certains pays, à

organiser des ateliers d’évaluation des instruments de

coopération. Des communications et une documentation

adéquates sur le Gabon Emergent, permettront de renforcer les

capacités des représentations diplomatiques, de vendre le pays,

ses projets, ses atouts à travers des visites des investisseurs

étrangers. Une banque de données des acteurs et initiatives en

cours dans le cadre de la coopération internationale sera mise

en ligne sur le site Internet du Ministère, ainsi qu’un rapport annuel

des activités de la DGCI. Une cellule de suivi des projets sera

enfin mise en place au sein de la DGCI. Ainsi, par ce programme

d’actions, l’État Gabonais entend renforcer sa diplomatie à

travers le projet de redynamisation du partenariat économique

et social.

 

Action 32. Maitrise de l'espace maritime


Le Gabon dispose de 800 km de côtes (la plus longue côte des

pays d’Afrique Centrale) et se situe dans le Golfe de Guinée,

zone clé d’exploration pétrolière et bassin d’une diversité

d’écosystèmes. Le Gabon doit donc définir une politique

ambitieuse de la mer. Cette politique doit inclure la maîtrise de

cet espace maritime en termes de sécurité globale adressant

tous les facteurs de risques (sécurité de navigation avec le

développement de la piraterie, sécurité environnementale et

prévention des risques associés à l’exploitation pétrolière, gazière,

voire minière, la protection des écosystèmes humides en zones

lagunaires et des aires marines protégées…) et de leurs

ressources (lutte contre la pêche illégale). La politique de la mer

du Gabon adressera également la sécurité au sens géopolitique

et géostratégique au regard de la place qu’occupera de plus

en plus le golfe de Guinée dans le monde (notamment pour

l’approvisionnement des Etats-Unis).

Le Ministère des Affaires étrangères aura la charge de définir la

politique de sécurisation du territoire côtier national dans le

cadre d’une vision régionale couvrant l’ensemble du Golfe de

Guinée. Ce travail nécessitera une coopération étroite avec

l’ensemble des pays côtiers de la zone, la négociation de

solutions pacifiques aux litiges, la mise en place de politiques de

sécurité commune et la mutualisation des moyens par un

programme de Délimitation des Espaces Maritimes Nationaux etde Préservation de l’environnement maritime.

 Plan Sectoriel Affaires Etrangéres à télécharger ici

Modifié : 17 / 12 / 2014